Il est évident que moins il y a de points de litiges, plus la procédure est simple et, en conséquence, rapide.

Maintenant, il faut être sûr que son conjoint soit d’accord sur toutes les conséquences de la séparation. Il ne faut pas simplement penser ou espérer qu’il sera d’accord.

Ensuite, il faut également tenir compte de la charge de travail de l’avocat, du temps de rédaction des actes et de l’encombrement du Tribunal qui aura à connaître de votre affaire.

Depuis l’entrée en vigueur du divorce sans juge, au 1er Janvier 2017, le divorce par consentement mutuel se fait uniquement entre avocats, qui rédigent une convention qui sera ensuite déposée au rang des minutes d’un notaire.

On peut également faire homologuer des accords partiels devant le juge aux affaires familiales.

Les délais sont évidemment plus longs dans les gros tribunaux que dans ceux de taille plus modeste.